Monochrome

TAKADA, Kunihiko, Snow & Ice. Auto-publié, 2014, 138 p. 60 photographies sur les rectos

TAKADA, Kunihiko, Snow & Ice. Auto-publié, 2014, 138 p. 60 photographies sur les rectos

Pour cette treizième recension (et donc le premier anniversaire de cette partie) je ne pouvais choisir qu’un livre exceptionnel,

ARAKI, Nobuyoshi, Crazy old man A. Hong Kong : The Impossible Space Beijing and Thircuir Books – Enoïa Ballade, 2014, 280 p. dont 251 photographies

ARAKI, Nobuyoshi, Crazy old man A. Hong Kong : The Impossible Space Beijing and Thircuir Books – Enoïa Ballade, 2014, 280 p. dont 251 photographies

Je n’aurais pas imaginé mettre dans ma besace un ouvrage de ce photographe, tant son univers est loin du mien, sexe, violence, mort et femmes, tel est celui d’Araki. Son dernier ouvrage

MAIOFIS, Gregori, Proverbs. Chine: Nazraeli, 2014, 52 p. dont 27 photographies monochromes

MAIOFIS, Gregori, Proverbs. Chine: Nazraeli, 2014, 52 p. dont 27 photographies monochromes

Plus que des « Proverbes » le livre de Maiofis mets en scène des tableaux, images et autres allégories, ces vérités parfois ou tant de fois entendues (du moins dans sa culture)

YAMAMOTO, Masao, Small Things in Silence. Barcelone & Mexico: RM, 2014, 132 p, dont 94 photographies essentiellement monochromes

YAMAMOTO, Masao, Small Things in Silence. Barcelone & Mexico: RM, 2014, 132 p, dont 94 photographies essentiellement monochromes

Je reprendrai simplement le début du texte de présentation de Jacob Siruela qui écrit (traduction approximative de mes souvenirs d’Espagnol (+ trad auto)) « Il y a des artistes qui ont des thèmes forts, qui viennent à notre rencontre comme des flèches, nous en mettent plein les mirettes … Masao Yamamoto n’en fait pas partie, très […]

Fundacion MAPFRE, Emmet Gowin. Madrid / Paris : Xavier Barral, 2013, 258 p. dont plus de 180 photos pleine pages

Fundacion MAPFRE, Emmet Gowin. Madrid / Paris : Xavier Barral, 2013, 258 p. dont plus de 180 photos pleine pages

Emmet Gowin est un photographe Américain que, a ma grande honte je ne connaissais pas du tout, non pas que j’ai la prétention de tout connaitre, mais même si on a du mal à se rappeler les œuvres de certains, bon an, mal an on connaît au moins les noms, la … nada, rien, heureusement…