Fundacion MAPFRE, Emmet Gowin. Madrid / Paris : Xavier Barral, 2013, 258 p. dont plus de 180 photos pleine pages

Emmet Gowin est un photographe Américain que, a ma grande honte je ne connaissais pas du tout, non pas que j’ai la prétention de tout connaitre, mais même si on a du mal à se rappeler les œuvres de certains, bon an, mal an on connaît au moins les noms, la … nada, rien, heureusement…

Coup de cœur :

Papier :
Mise en page :
Impression :

Titre : Emmet Gowin
Auteur : C’est le catalogue de l’exposition consacrée à Emmet Gowin par la fondacion MAPFRE
Éditeur : Xavier Barral – Première édition
Éditeurs : Fondation MAPFRE, TF Editore et Xavier Barral
ISBN : 978-2-36511-032-7
Date : 2013
Reliure : Livre relié
Dimension : 24.5 cm x 29 cm x 3.3 cm
Nombre de pages : 258
Nombre de photos : 180 pour le catalogue plus d’autres dans les articles.
Type : Essentiellement N&B mais avec une partie couleur
Couverture : Relié, rigide avec une reproduction représentant les 5/6 de la surface (voir photo).
Format : Portrait
Papier : Phoenix Motion Xantur 170g, papier mat assez épais, c’est un papier très agréable.
Langue : Française
Prix : Dans les 48 €.
Imprimé (*)

Je l’ai acheté dans une excellente petite librairie situé a Saint-Girons (09 Ariège) et qui s’appelle « La Mousson », Saint-Girons est une petite ville d’un peu plus de 6000 habitants ou un grand village de moins de 7000 habitants, mais il faut saluer ce type de librairie, très qualitatif et qu’on aimerait trouver dans beaucoup de villes plus grandes.

Emmet Gowin est un photographe bivalent, photographe de paysage, incluant des préoccupations écologiques mais aussi photographe de l’intime, son modèle préféré Edith est aussi sa femme. Son œuvre dans ce catalogue (mais je suppose qu’il en est ainsi dans sa vie photographique) va se décomposer en 2 grandes parties et demie, pourquoi deux et demi, en premier on va donc avoir des photos d’Edith, il étendra cet espace intérieur a sa belle famille. etc … puis viendront beaucoup de paysages qui formeront une deuxième partie, mais cette dernière va toujours être ponctuée de photos d’Edith. Sur la partie « nature » de son œuvre on pourrait distinguer plusieurs moments, que ce soit « la manière de » ou le passage du N&B à la couleur, mais mon propos est de présenter le livre, non de faire une analyse du travail d’Emmet Gowin.

(Après avoir cliqué sur une photo, la navigation entre elles est plus facile en se servant des flèches droite et gauche)

Présentation du livre :

GowinEmet_2866-Modifier
GowinEmet_2867-Modifier
GowinEmet_2870-Modifier
GowinEmet_2868-Modifier

Une première partie précède le catalogue lui-même et est composée de 4 essais sur la vie et l’œuvre d’Emmet Gowin.

GowinEmet_2878-Modifier
GowinEmet_2879-Modifier

Quelques exemples, il est impossible de résumer en quelques photos le travail de toutes une vie, la sélection présente plusieurs photos d’Edith, cela reflète l’importance qu’elle a eu et la place très grande qu’elle occupe dans le catalogue … et la vie d’Emmet Gowin, j’ai mis un exemple du coté intime des photos, d’autres sont présentes dans le catalogue.

GowinEmet_2881-Modifier
GowinEmet_2882-Modifier
GowinEmet_2884
GowinEmet_2887-Modifier
GowinEmet_2888-Modifier
GowinEmet_2889-Modifier
GowinEmet_2891-Modifier
GowinEmet_2892-Modifier
GowinEmet_2895

Quatre essais commencent le livre et permettent de faire connaissance avec Emmet Gowin, photographe, enseignant, leur lecture est intéressante et bien documentés, . Vous trouverez d’autres photos présentes dans le livre sur le site de l’éditeur Xavier Barral éditeur d’Emmet Gowin ainsi que par exemple ICI sur le site de http://www.cours-photographie.fr, rien malheureusement au niveau encyclopédique (en français) sur ce photographe. Vous trouverez aussi une belle présentation de l’exposition à la fondation MAPFRE (en cliquant sur ce lien).

Xavier Barral, tel Nazraeli est un de ces « petit » éditeur (petit niveau édition, mais « grand » pour un éditeur photos) qui nous régalent niveau production.

Un livre à recommander.

(*) Etant une co (tri ?) éditions, je n’ai pas trouvé de vrai lieu d’édition tels que ceux qu’on peut lire habituellement en page de fin.

Leave a Reply