YAMAMOTO, Masao, Small Things in Silence. Barcelone & Mexico: RM, 2014, 132 p, dont 94 photographies essentiellement monochromes

Je reprendrai simplement le début du texte de présentation de Jacob Siruela qui écrit (traduction approximative de mes souvenirs d’Espagnol (+ trad auto)) « Il y a des artistes qui ont des thèmes forts, qui viennent à notre rencontre comme des flèches, nous en mettent plein les mirettes … Masao Yamamoto n’en fait pas partie, très bien, il se situe même aux antipodes … »

Le principal est dit, bien que la lecture (approximative) du texte accompagnant le livre est très intéressante les quelques mots précédant résument le livre, quelques détails seront donnés plus bas dans l’article mais place aux infos.

Coup de cœur :

Papier :
Mise en page :
Impression :
Récit photographique :

Quelques renseignements techniques

Titre : Small Things in Silence
Auteur : Yamamoto Masao
Éditeur : RM – Première édition
ISBN : 978-84-15118-83-1
Date : 2014
Reliure : Livre relié
Dimension : 24,8 cm x 31 cm x 1,9 cm
Nombre de pages : 132
Nombre de photos : 94 photos de tailles diverses mais allant crescendo.
Type : Tendance monochrome (sauf deux aux couleurs franches)
Couverture : Reliée, couverture toilée très rigide, une photo est collée en son centre.
Format : Portrait
Papier : Pas de référence, beau papier, un poil froid sinon j’aurais bien mis 4.5/5.
Langue : Anglais et Espagnol via un fascicule indépendant.
Prix : 54 €
Imprimé : RM Barcelone et Mexico.

Se le procurer : A ma librairie préférée Ombres Blanches, Toulouse – Yamamoto Masao

Le livre est articulé autour de six chapitres, plus ou moins longs et retrace la carrière et l’œuvre de Yamamoto Masao. L’auteur essaie de rendre accessible un monde secret, celui des souvenirs et de la mémoire. Impression fugace saisie puis retranscrite sur papier, la photo doit être réminiscence. Elles seront vieillies, bords rognés et nulle nécessité d’hyper netteté ne les président, rappels du passé, pas tout à fait net, pas tout à fait clean mais pleines de tendresses et de délicatesses.

Le format des photos va crescendo, même s’il n’y a pas une progression absolue des tailles, on s’achemine de « petits » tirages jusqu’à des photos pleines pages formant le dernier (et celui que j’aime le moins) chapitre.

De ce que j’ai pu voir, Yamamoto Masao fait aussi des livres d’artistes et dans l’ouvrage on retrouve ces photos, certaines présentées ici sont très belles et laissent deviner leur beauté formelle, les liens de la seconde partie de cet article en donneront une idée plus précise.

(Après avoir cliqué sur une photo, la navigation entre elles est plus facile en se servant des flèches droite et gauche)
PR_7189-Modifier
PR_7220-Modifier
PR_7191-Modifier
PR_7192-Modifier
PR_7193-Modifier

Place au contenu maintenant.
PR_7194-Modifier
PR_7200-Modifier
PR_7205-Modifier
PR_7210-Modifier
PR_7211-Modifier
PR_7216-Modifier
PR_7218-Modifier

Yamamoto Masao est un photographe japonais né en 1957 à Gamagori (province d’Aichi (Japon)), élève de Goro Saito, j’ai trouvé peu de renseignements sur sa vie et son œuvre (hormis des généralités). Vous pouvez en voir plus sur Small Things in Silence, ici, son éditeur est donc RM, éditeur Mexicain. On pourra utilement visiter le site (très spartiate dans sa page de présentation) de Yamamoto Masao . J’ai trouvé chez Nazraeli Press une monographie sur le mont Fuji, One Picture Book #48: Fujisan, et, très intéressant, au édition 21 St deux « ouvrages » dont la qualité fait rêver (et donc certaines photos se retrouvent dans « Small Things in Silence »), le prix (compter 750$ pour chacun des deux ouvrages disponibles) est à l’aune de la qualité, 21 St Edition et Yamamoto Masao. On trouve aussi quelque chose chez Kochuten datant de 2011 et donc l’écrin est créé par un potier (si la traduction est a peu prêt correcte, c’est ici, Présentation par l’artisan (?) Ameba (et pour les non japonisant, une petite traduction automatique ICI. Pour finir et en liaison avec ce dernier lien, la plus complète biographie que j’ai trouvé sur Yamamoto Masao, mais dans un mélange d’anglais et de japonais à suivre quand même et comportant un assez bel exemple de photos.

Leave a Reply