ARNOLD Corey Fish-Work, The Bering Sea, Chine : Nazraeli & Charles A. Hartman Fine Art, 2010/2011, 80 p. 47 photographies couleurs 36,7 x 27,1 cm

Vous ne mangerez plus le Surimi de la même manière (on dirait un début de polar), Corey Arnold adore la pêche depuis sa tendre enfance et ne rêve que poissons, poissons et poissons … il veut embarquer sur un bateau et être pêcheur professionnel mais en même temps étudie et obtient un diplôme de photographie. Mais avant d’en dire plus voyons les divers renseignements.

Coup de cœur :

Papier :
Mise en page :
Impression :
Récit photographique : (« * »)

Titre : Fish-Work : The Bering Sea
Auteur : Corey Arnold
Éditeur : Nazraeli Press et Charles A. Hartman Fine Art
ISBN : 978-1-590050-306-5
Date : 2010 / 2011 Deuxième édition
Reliure : Livre relié
Dimension : 38,3 cm x 28,6 cm x 1,5 cm
Nombre de pages : 80 pages
Nombre de photos : 47 photographies 36,7 x 27,1 cm (sauf 2 plus petites)
Type : Scène de vie sur un bateau de pêche (crabier), Couleur
Couverture : Rigide, toilé avec une jaquette.
Format : Paysage
Papier : Pas de référence, papier blanc agréable.
Langue : Anglais
Imprimé : Chine
Prix : 60 € environ et de tête

Se le procurer, commandé sur le site de Nazraeli Press Angleterre (Corey Arnold – Fish-work : The Bering Sea)

L’introduction a « à peu près » tout dit, puisque la suite se devine, Corey Arnold trouve un travail sur un bateau de pêche (un crabier entre autre) et part donc pour une période de plusieurs mois pécher dans la mer de Béring. Les conditions sont difficiles et dangereuses, il suffit de regarder les photos et s’imaginer travailler sur ce pont verglacé, un travail épuisant et répétitif, mais notre auteur est heureux et cela se sent dans ses photos. Il est d’ailleurs important de souligner que le crabier n’a pas accueilli un photographe effectuant un reportage, mais que c’est un membre à part entière de l’équipage qui a fait « accessoirement » des photos et cela avec la complicité bienveillante du capitaine. Les photos on été réalisées sur une période de 8 ans (de 2003 à 2010) et mêlent paysage(s) (photo 5), animalier(s) (photo 3), humour(s) (photo 7 et 10), portraits (photo 1 et 4) … mais peut-être est-ce cela un bon reportage et chacun trouvera dans le livre de quoi satisfaire son appétit visuel. Comme d’habitude, la réalisation est au top, édité par Nazraeli Press et Charles A. Hartman Fine Art, l’ouvrage en est à sa seconde édition. Ce sont de grandes photos au format paysage (36,7 x 27,1 cm) avec quelques digressions verticales ou plus petites (photos de début et fin ou difficulté du travail sur le pont). Très bien imprimé sur un papier qui sans être remarquable donne une bonne impression, la couverture est rigide et toilée, une jaquette reprenant deux photos de l’ouvrage finie et enrobe le tout.

Présentation en images.

(Après avoir cliqué sur une photo, la navigation entre elles est plus facile en se servant des flèches droite et gauche)

FishWorksTheBeringSea_1255-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1256-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1259-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1260-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1261-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1282-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1284-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1258-Modifier copie

Place au contenu lui même et a ses variétés de photos

FishWorksTheBeringSea_1264-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1266-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1269-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1270-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1285-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1271-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1273-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1275-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1277-Modifier copie
FishWorksTheBeringSea_1278-Modifier copie

Un petit mot rapide sur le photographe, ou plutôt le pêcheur photographe, après avoir travaillé 7 ans sur un bateau de pêche industriel il est son propre capitaine dans une communauté de pécheurs qui a investi un vieux lieu abandonné Graveyard Point (cliquer sur « info » (en haut) pour avoir plus d’info). Ce lieu, ancienne conserverie perdue dans les confins de l’Alaska à l’embouchure de la rivière Kvichak (situation Google Map) reçoit pendant 2 mois 130 pêcheurs industriels car c’est un lieu de passage des saumons rouges qui remontent la rivière pour aller frayer. Lieu autrefois abandonné et réinvesti, il est maintenant en danger car il a été trouvé un gisement de cuivre et d’or en amont, les résidus hautement toxiques de l’extraction des minerais peuvent décimer la population des saumons (tout ça est sur l’INFO en lien un peu avant). Tous ses travaux sont visibles sur SON SITE, l’auteur tient aussi un blog et vous pourrez acheter ses photos sur Hartman Fine Art. Pour finir une petite visite sur Facebook – Corey Arnold et un résumé sur Richard Heller Galerie complèteront votre visite.

(« * ») J’ai un peu de mal avec la symbolique de la tête de cheval sur la couverture (le chat est le chat du bateau), donc si quelqu’un a une idée, un petit commentaire sera le bienvenue.

Leave a Reply