Anonymes et Jeffrey FRAENKEL, The Book of Shadows, Verona : Fraenkel Gallery et Art Publishers, 2007, 126 p. 90 photographies N&B, 5 photographies couleurs du 24 x 19 cm au 8,7 x 6,1 cm

Qu’est ce qu’un bon livre, c’est difficile de répondre à cette question mais ce qui est sur, c’est qu’il va rester dans notre mémoire (ce qui ne veut pas dire que tout livre dont on se souvient soit bon), en ce sens « The Book of Shadows » est un bon livre, mais place d’abord à la partie technique.

Coup de cœur :

Papier :
Mise en page :
Impression :
Récit photographique :

Titre : The Book of Shadows
Auteur : Photos prises par des anonymes et collectionnées par Jeffrey FRAENKEL
Éditeur : Fraenkel Gallery et Art Publishers
ISBN : 978-1-933045-66-5
Date : 2007
Reliure : Livre relié
Dimension : 19,3 cm x 24,5 cm x 2 cm
Nombre de pages : 126 pages
Nombre de photos : 90 photographies N&B et 5 couleurs
Type : Anciennes photos de type photos souvenirs
Couverture : Rigide, velouté bleu sombre, titre en jaune.
Format : Portrait
Papier : Pas de référence, papier mat assez blanc.
Langue : Anglais
Imprimé : Italie
Prix : 35 €

Se le procurer : Librairie des abattoirs, Toulouse qui a donc toujours son rayon « livres photos » pour notre plus grand plaisir.

« The Book of Shadows » est une compilation rassemblée par Jeffrey FRAENKEL d’anciennes photographies dont la particularité est la présence de l’ombre du ou de la photographe sur le cliché. Pas de grandes photos, pas d’artistes méconnus ou inconnus qui soudain surgiraient du néant pour nous apporter, cadrage incisif, témoignages ou autres révélations, mais cette présence du photographe emmène une présence indéniable et une humanité qui transparait dans tout l’ouvrage. C’est cette humaine présence qui rend inoubliable ce livre et qui en fait, pour moi, un ouvrage très réussi. Que ce soit un paysage (photo 10/10), l’érotisme de ce genou (photo 6/10), un vieux coyote traversant la prairie (photo 5/10), un baiser homosexuel bien avant le mariage pour tous (photo 2/10), le caractère rigide de ce militaire (photo 1/10) ou cette photo de famille prise sur la tombe d’un être cher (photo 9/10), l’humanisme et l’amour de l’humain transpire par toutes les fibres du papier. C’est une bien belle trouvaille que Jeffrey Fraenkel à fait là et il a eu raison de nous proposer ce petit « grand » livre d’anonymes humains.
Le titre en « peint » en jaune sur fond velouté bleu est un peu fragile et a tendance a s’abîmer, rien de grave toutefois.

(Après avoir cliqué sur une photo, la navigation entre elles est plus facile en se servant des flèches droite et gauche)

BookShadows_1648-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1652-Modifier copie
BookShadows_1649-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1651-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1653-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1657-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1658-Modifier copie
BookShadows_1659-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1686-Modifier-Modifier copie

Puis le contenu.

BookShadows_1660-Modifier-Modifier copie
BookShadows_1663-Modifier copie
BookShadows_1664-Modifier copie
BookShadows_1665-Modifier copie
BookShadows_1668-Modifier copie
BookShadows_1673-Modifier copie
BookShadows_1676-Modifier copie
BookShadows_1678-Modifier copie
BookShadows_1680-Modifier copie
BookShadows_1683-Modifier copie

Jeffrey FRAENKEL tient la Fraenkel Gallery à San Francisco, et à ce titre est en contact avec un certain nombre de photographe qui connaissant sa marotte lui emmène des clichés, il remercie donc dans son ouvrage Vince Aletti, Richar Avedon, Anthony d’Offray, Mike Fairley, August Fisher, Alain Mark, Lee Marks, Richard Misrach, Gail Pine, Jeff Rosenheim, Jo Tartt, David Winter, Jackie Woods et spécialement Frish Brand et Norman Kulkin pour lui avoir fourni des clichés.

Si vous ne trouvez pas l’ouvrage dans votre librairie préférée, Art Publishers le propose à la vente.

Leave a Reply